Les langues du Congo

Le français évolue constamment partout au Congo ; la capitale du Congo, Kinshasa, avait, en 2008, 87 % de francophones, ce nombre est passé a 92 % en 201020. La population du Congo parle entre 200 et plus de 400 langues selon le classement. Sur le plan linguistique, il est l'un des pays les plus multilingues de toute l'Afrique. En effet, l'Atlas linguistique du Congo Kinshasa dénombre 221 langues. Cependant, 186 langues appartiennent à la seule famille bantoue et elles sont parlées par plus de 80 % de la population congolaise. Les autres langues sont représentées par la famille nilo-saharienne.

Tous les Congolais parlent l'une des quelques 200 langues « ethniques », voire plus de 400 dialectes. En plus du Français, langue officielle, la loi reconnaît quatre langues nationales : le Lingala, le Swahili, le Likongo et le Tshiluba. La plupart des Congolais parlent plusieurs langues. Le Français, le Lingala (à l'ouest) et le Swahili (à l'est) servent de langues véhiculaires.

Sur le plan linguistique, cette ancienne colonie belge constitue l'un des pays les plus polyglottes d'Afrique. En effet, comme nous l'avons mentionné plus haut, au Congo on estime à environ 221 langues c'est à dire une langue pour chaque 190 000 habitants : cependant parmi celles-ci, les 186 langues appartiennent seulement au groupe des Badous, et sont parlées par 80% de la population du Congo. Les langues restantes appartiennent au groupe des tribus des gens du Nil.

Cette exceptionnelle et unique polyphonie se classe selon trois critères : les langues locales dites ethniques (ou langues congolaises), les langues nationales (quatre en tout) et enfin la langue officielle (Français). Celles-ci sont :

  • Le Kikongo
  • Le Lingala
  • Le Souahili
  • Le Tshiluba

Ces langues-ci ont un plus vaste public, un plus grand développement, et une plus grande expansion sur un plan national, grâce à la gestion autonome de l'Etat, de la justice, des écoles primaires, des médias, et grâce à l'évangélisme de différents dogmes.

Les quatre langues nationales séparent le pays en quatre zones linguistiques :

  • Le Kikongo, avec deux millions de personnes qui le parlent, est utilisé surtout dans le Bas-Congo et au Bandoudou (comme en Angola voisin).
  • Le Lingala est la langue maternelle ou seconde langue d'à peu près 8,5 millions de personnes dans la capitale (Kinshasa) ; ainsi que les régions du Moyen et Haut- Congo (comme celle de la République Centrafricaine frontalière).
  • Le Souahili ou Kiswahili est parlé comme seconde langue par environ neuf millions de personnes dans les zones Est, en particulier à Katanka, Kivou, et les zones des grands lacs à l'Est (au Kenya et en Tanzanie).
  • Le Tshiluba (ou Bouta- Kassaï) est parlé par environ six millions de personnes dans tout le sud et surtout dans les deux régions du Kassaï.

Ces langues vastement parlées se sont imposées avant la colonisation et sont utilisées aujourd'hui comme langues maternelles et secondes langues par au moins 30 millions de Congolais (de 75% à 80% de la population totale du Congo). Les langues nationales (en ce qui concerne les Lingala, Souahili et Kikongo, leur Histoire est récente et est reliée avec celle de la colonisation du Congo. Leurs avantages, surtout pour le Lingala et le Souahili, sont qu'elles jouent un rôle important comme langues intermédiaires. En ce qui concerne le Tsiluba, il s'agit d'une langue qui date du 15ème siècle et est davantage liée aux grandes communautés qui la parlent, c'est-à-dire les Baloumbas au Kassaï est et les Béna-Louloua à l'Est.

Le français, la langue officielle

(Se référer aux paragraphes 7 et 8 de l'article 4 de la Constitution relatif aux langues)

L'article 7 réfère que le Kikongo, Lingala, Souahili et Tshiluba sont dites langues nationales alors que le Français est la (seule) langue officielle.

La majorité utilise leurs langues maternelles (ou langues ethniques) dans les relations familiales, et les langues nationales (Kikongo, Lingala, Souahili et Tsiluba) dans la vie urbaine en général, c'est-à-dire les entreprises, les collectivités locales, l'enseignement (préscolaire et scolaire), la presse, la radio et la télévision. Pour ceux qui connaissent le Français, l'utilisation de cette langue leur donne automatiquement accès à tous les domaines liés au pouvoir et à la connaissance. Puisqu'en réalité le Français reste la langue de l'Etat.

 
GrèceCongo

Mises à jour automatiques

Inscrivez vous à notre liste ou notre site et informez vous immédiatement de la RD Congo et de nos activités.

PUBLICITE
Bannière
Bannière
Bannière
Created byPixelweb :: Web Solutions